Le groupe automobile Stellantis (ex PSA-FSA) a noué un partenariat avec Amazon ! Carlos Tavares, le directeur général du constructeur automobile en a fait l’annonce le 5 janvier, au CES (Consumer Electronic Show) de Las Vegas. Stellantis s’engage dans cette coopération pour satisfaire plusieurs objectifs, comme le développement de voitures connectées et la volonté de remplacer Ford comme n°1 sur le marché des véhicules utilitaires.

Le partenariat entre Stellantis et Amazon repose sur plusieurs piliers. Premièrement, le groupe automobile se reposera sur les services d’Amazon afin de développer des modèles de voitures connectées, grâce à la plate-forme STLA Smartcockpit. Cette solution offrira une large gamme de services aux automobilistes et à leurs passagers. Elle leur donnera, par exemple, la possibilité d’optimiser les performances de leur voiture, de gérer la sécurité de leur domicile ou d’obtenir des informations sur leur trajet !

 

Stellantis utilisera le cloud AWS (Amazon Web Service) pour stocker et gérer les données liées aux véhicules connectés. Les deux entreprises ont d’ailleurs décidé de créer une formation centrée sur le software, les data et la technologie cloud. Stellantis souhaite avoir formé 5000 développeurs et ingénieurs dès 2024, afin de devenir une tech company rapidement !

 

Enfin, Amazon sera le premier utilisateur professionnel du nouveau véhicule utilitaire RAM Promaster électrique à batterie du constructeur automobile, qui sera disponible en 2023. Amazon a déjà acheté des milliers de véhicules utilitaires légers à Stellantis, depuis 2018. Le géant américain espère réduire l’impact écologique de ses livraisons grâce à ce nouveau modèle !

 

Le partenariat entre les deux entreprises est mutuellement bénéfique. Selon Carlos Tavares, Stellantis utilisera cette collaboration pour augmenter sa valeur en bourse et remplacer Ford en tant que numéro 1 mondial, sur le marché des véhicules utilitaires ! Il espère aussi que les avancées technologiques réalisées par Stellantis, dans le cadre de cette coopération, lui permettent de faire face à la concurrence asiatique.