Suite à l’inflation du prix de l’essence, de plus en plus d’automobilistes se tournent vers l’E-85, un bioéthanol. Peu coûteux à produire, ce fuel éco-responsable est déjà vendu dans plus de 2600 stations à essence françaises. Est-il pour autant un carburant d’avenir alors que d’importantes restrictions CO2 restreignent les constructeurs ?

 

E-85 essence responsable

 

Rendu populaire par l’inflation du prix de l’essence, l’E85 coûte 70 centimes le litre pour 30% de consommation supplémentaire. Il reste tout de même plus intéressant qu’un plein de E10, E98 ou E95. Bien que l’économie engendrée soit un argument alléchant, il sera nécessaire d’installer un boîtier homologué pour convertir votre voiture essence à l’E-85. Il est possible d’effectuer cette opération sur les modèles équipés d’une motorisation FlexFuel, prévue dès l’usinage pour ce type d’alimentation.

 

Ford est l’un des seuls constructeurs automobiles avec Jaguar et Land Rover à avoir pris ce tournant. En réalité, peu de constructeurs ont proposé ce type de motorisation au grand public.

 

Les objectifs 0 carbone fixés pour 2035 favorisent l’innovation technologique et la production de masse des véhicules électriques qui tuera le marché du superéthanol.
Pour autant, l’avenir éphémère de ce carburant réside dans l’installation des boîtiers homologués sur les véhicules en circulation, mais sera rapidement entravé par les classifications Crit’Air (Qualité de l’air) qui limiteront l’accès aux ZFE pour ces modèles de véhicules.