Opération promo pieces detachees auto

Stage de récupération de points : sous quelles conditions ?

Dans le cas d’infractions routières comme les excès de vitesse ou le téléphone au volant, l’amende pécuniaire est accompagnée d’un retrait de point sur le permis de conduire. Afin de préserver son capital de 12 points et d’éviter l’invalidation sans attendre, il est possible de faire un stage de récupération de points.

■ Qu'est-ce que le stage ?

Le stage de récupération de points est un stage de sensibilisation à la sécurité routière de 2 jours qui n’a rien à voir avec la formation dispensée à l’auto-école que ce soit le code ou la conduite. Il s’agit d’une prise de conscience individuelle et collective sur la question du partage de l’espace routier. La formation se déroule dans un centre agréé par la préfecture et est dispensée par deux animateurs.

Le stage volontaire permet de récupérer 4 points maximum dans la limite d’une fois par an avec un an et un jour minimum entre chaque participation.

En quelques mots, le stage permis à points c’est :

  • Un stage de sensibilisation de 2 jours,
  • Permet de récupérer 4 points,
  • Maximum une fois par an.

■ Quand faire un stage et sous quelles conditions ?

Il est conseillé de faire un stage à partir de 6 points ou moins. Pour les professions où le permis est essentiel comme taxi ou routier, il est conseillé de suivre un stage à partir de 8 points ou moins.

Pour faire un stage de récupération de points, il faut respecter impérativement les conditions suivantes :

  • Avoir des points à récupérer après une infraction au Code de la route,
  • Avoir un permis valide sans annulation ou invalidation,
  • Respecter le délai de 1 an et 1 jour depuis le dernier stage avec récupération de points.

En revanche, il est tout à fait possible de faire un stage pour récupérer des points lors d’une suspension de permis ou d’une rétention administrative de 72h par les gendarmes ou la Police.

Comment s’inscrire

L’ensemble des dates de stages de récupération de points agréés sont disponibles sur LegiPermis pour faire une inscription et bloquer une place. Le stage ne peut en effet pas accueillir plus de 20 participants d’après la loi.

■ À ne pas confondre : les cas sans récupération de points

Le stage volontaire est en opposition à quelques cas de stages obligatoires dont voici une brève description :

Stage obligatoire permis probatoire

Pour les jeunes conducteurs en permis probatoire, il existe un dispositif spécial à partir de la perte de 3 points ou plus en une seule infraction. Ces derniers ont alors l’obligation de faire stage de sensibilisation à la sécurité routière après la réception d’une lettre 48n qui arrive en recommandé. Ce stage obligatoire permet de récupérer jusqu’à 4 points et de se faire rembourser l’amende forfaitaire de l’infraction.

Stages sans récupération de point

Il existe 2 cas de stage de sensibilisation à la sécurité routière sans récupération de point. Il s’agit de stages demandés à l’initiative de la justice soit à la place de poursuites judiciaires (composition pénale) ou soit en tant que peine complémentaire à d’autres sanctions. Ces stages sont à la charge du conducteur et sont sans récupération de point.